Pollution sonore : Les terrasses, les bars et les églises hors la loi

Cela est connu de tous ! La commune de Bandalungwa, une des municipalités les plus chaudes de Kin la belle. Cette commune qui a vu naitre des étoiles de la musique congolaise à l’instar de JB Mpiana, Werrason, Fally Ipupa est habituée à l’ambiance dans son quotidien. Des bars, des terrasses, des églises.

Tout autour de la maison communale de Bandalungwa existe des bistrots, des églises qui ne font que produire les bruits à longueur des journées tout comme des nuits. Déjà dans la cour communale entre le vendredi, samedi et dimanche, les expositions des dépouilles mortelles produisent un tel vacarme qu’il est impossible de bien se parler à quelque mètres.

Interrogé à ce sujet : Aimé Mbaya  habitant du quartier Bisengo s’est exprimé en ces termes : ‘’ Nous savons tous qu’après une semaine remplie des travaux acharnés, un divertissement sain s’impose pour la plupart, mais qu’à cela ne tienne, ces parties de plaisir ne doivent pas pour autant devenir un obstacle au bon repos. Cela constitue une pollution sonore’’. Par contre, Augustin Masamba habitant du quartier Synkin se réjouit de la nuisance sonore et les juge de sauvetage car ce sont ces même bruits, qui crient de partout qui lui permettent d’éviter les dangers, par rapport à d’autres communes où le calme permanent permet aux bandits Kuluna d’imposer leurs lois.

Obstacles à l’application de la loi

Le responsable du service de l’environnement de la commune de Bandalungwa qui a requis l’anonymat évoque l’absence des moyens et tant d’autres difficultés comme le trafic d’influence  de certains tenanciers de bars et des responsables des églises. ‘’ Les lois sont là mais personne n’a le courage de les appliquer’’  a-t-il souligné.

Des conséquences graves sur la santé

Un médecin de l’hôpital LIBIKI à Bandalungwa évoque que la nuisance sonore est une gêne et un stress qui perturbe l’organisme humain. Cela peut entrainer des problèmes d’irritation, d’insomnie, des dépressions. Cela a aussi des effets sur le système cardio-vasculaire. Pour rappel, l’édit n°005 du 09 octobre 2012 règlemente les nuisances sonores dans la ville de Kinshasa.Kinyamba Onomanga Maravilia/Stagiaire IFASIC                               

Laisser un commentaire