2ème vague de la Covid : carton rouge au confinement

Pour le député national Iracan Unen Gratien de Saint Nicolas, il est hors de question de recourir au confinement comme mesure pour lutter contre la deuxième vague de cas du coronavirus.

Dans une correspondance adressée au Premier ministre datée du 30 novembre, l’élu de Bunia-ville recommande au Chef du Gouvernement de prendre toutes les autres mesures mises à part celles qui ont impacté négativement sur la vie de la population congolaise. Ce représentant n’est pas allé par quatre chemins pour fustiger la gestion de la première vague de la Covid. À en croire cet élu, les dispositions prises lors de la première vague ont plus commis des dégâts tant humains que matériels par rapport à la pandémie elle-même.  » Vous n’avez fait que copier les mesures occidentales, inadaptées au contexte africain, ce qui a détruit complètement l’économie et accrue la pauvreté. Et ce dernier d’ajouter que le Gouvernement n’a rien fait de concret pour sécuriser le peuple, à part des commissions ou des détournements constatés ci et là et dont les enquêtes n’ont jamais abouti. Pour avoir le courage de faire des allégations aussi graves, ce qui revient à dire que l’honorable Iracan Unen Gratien de Saint Nicolas dispose des preuves solides et irréfutables. Sinon, celui-ci tomberait dans des affirmations gratuites pouvant déboucher sur la diffamation. Encore faudra-t-il souligner que le Premier ministre n’est pas le seul à avoir géré les fonds destinés à la lutte contre la pandémie. C’est un tout un maillon de responsabilités. Il s’agit notamment du ministre de la Santé le docteur Eteni Longondo, du docteur Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur de l’équipe de riposte. S’agissant du ministre de la Santé, celui-ci a déjà été indexé plusieurs fois. L’on se souvient des révélations troublantes du vice-ministre de la Santé Mpeti. En dépit de l’argent remis par le docteur Eteni Longondo, l’inspection générale des Finances devra ouvrir l’oeil et le bon. Il s’agit des millions de dollars affectés à la lutte contre cette pandémie.

JM Mawete

Laisser un commentaire