Aux arrêts : Le directeur financier de Vodacom Congo encourt 10 ans de prison

Sur une radio de la place , Me Georges Kapiamba, président de l’ACAJ, une association de défense de droit de l’homme, révèle qu’il est reproché au directeur financier de Vodacom « de faits de faux et usage de faux qui se serait caractérisé par une falsification des états financiers dans le but de minorer les impôts et autres droits dus à l’État Congolais ».

Il indique que « la Police judiciaire de Parquet de Kinshasa Gombe continue à réunir les éléments. Nous espérons qu’incéssament ils pourront le présenter devant les magistrats compétents pour que son sort soit fixé ».

Il révèle que « selon nos informations, il s’agirait d’une importante somme d’argent qui nagerait autour de plusieurs millions ou même de milliards que le trésor public aurait perdu de faits qui lui sont imputés. Mais attendons voir la suite de l’instruction parce qu’il jouit aussi de la présomption d’innocence ».

10 ans de prison encourus 

Il précise cependant que « si les faits sont établis, il peut être condamné jusqu’à 10 ans de prison. Ça dépendra de nombre de cas de faux et usage de faux ». Georges Kapiamba explique que « cette condamnation engagera automatiquement la responsabilité civile de son entreprise Vodacom qui devra payer à l’État congolais toutes les sommes qui ont été éludées et d’autres pénalités importantes ».

Vodacom a appris tardivement en fin d’après-midi que son directeur financier, invité lundi matin pour une audition par la Police judiciaire, a été retenu en garde à vue », renseigne un communiqué publié dans la soirée du lundi 14 septembre par le service des relations publiques de cette entreprise de télécommunication. Vodacom Congo se dit « surpris par cette décision et suit de près l’évolution de ce dossier ». Vodacom Congo rappelle entre-temps qu’il est « partenaire de l’État Congolais et lui paye ses dus en conformité avec les lois et règlements du pays».

Laisser un commentaire