Bahati Lukwebo pressenti premier ministre

Selon des sources dignes de foi et concordantes, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo serait en passe de devenir le prochain chef du Gouvernement de l’Union sacrée pour succéder à Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Même si le Chef de l’État rappelle que le Premier ministre sera Bahati ou une autre personne, le prof dispose de plusieurs atouts pour briguer la Primature. Technocrate, Modeste Bahati jouit d’une longue expérience dans la gestion de la chose publique : DG à la SONAS, plusieurs fois ministres, sénateur,…

Sur le plan politique, c’est l’un des compagnons de première heure du président Félix Tshisekedi dans l’aventure de l’Union sacrée. L’autorité morale de l’AFDC et Alliés a bravé l’autorité morale du FCC au mieux de sa forme. L’AFDC et Alliés dispose d’une quarantaine de députés à l’Assemblée nationale. En outre, Modeste Bahati apparaît comme la personnalité la moins belliqueuse à même de jouer un rôle fédérateur.

Par ailleurs, le président Félix Tshisekedi a annoncé que l’informateur est à l’ouvrage depuis le 01 janvier tout en informant que ce dernier va tenir un point de presse pour présenter les différentes étapes de sa mission. 

En attendant, l’autorité morale du regroupement politique AFDC-A poursuit la mission d’informateur, lui confiée par le Chef de  l’État Félix Antoine Tshisekedi. L’heure est à la rencontre de différentes plateformes politiques.

Le Président Félix Tshisekedi avait annoncé avoir confié la mission d’identification de la nouvelle majorité parlementaire au sénateur Modeste Bahati Lukwebo, un dissident du Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila.

Cette annonce choc sonne et confirme encore la fin de la coalition qui liait le Chef de l’État à son prédécesseur Joseph Kabila depuis deux ans.

L’identification de la nouvelle majorité va permettre au Chef de l’Etat de nommer un nouveau Premier ministre, qui formera un gouvernement issu de cette nouvelle majorité.

Conformément à l’article 78 de la Constitution, le Président de la République nomme le Premier ministre au sein de la majorité parlementaire après consultation de celle-ci. Si une telle majorité n’existe pas, le Président de la République confie une mission d’information à une personnalité en vue d’identifier une coalition.

Nico Kassanda

Laisser un commentaire