Covid-19 : deux tests pour les entrées en RDC

Nous avons décidé d’augmenter le tracing, c’est-à-dire, le testing des personnes venant des pays à haut risque, en leur imposant deux contrôles : le premier contrôle à l’arrivée et le deuxième au 7ème jour » a annoncé le ministre de la Santé Jean-Jacques Mbungani.

« Ce sont des mesures qui, très rapidement, vont être mises en œuvre. Nous n’avons pas encore levé des options quant à empêcher, mais nous contrôlons les personnes qui viennent directement des pays à haut risque ou qui y viennent par transit ». Le ministre qui exhorte à « ne pas stigmatiser (les ressortissants) des pays à haute circulation du virus ». 5 cas du variant indien détectés Et à propos de l’immeuble de la commune de la Gombe (où vivent essentiellement des sujets indiens) mis en quarantaine depuis le 5 mai, Jean-Jacques Mbungani annonce que « parmi les 25 cas positifs, il y a 5 cas variants indiens, qui est, donc, le fruit d’une double mutation du variant britannique et du variant sud-africain », fait-il savoir. « Nous avons (aussi) dénombré près de 536 cas contacts. La surveillance de tous ces cas se fait de manière régulière », assure le Ministre. Appel au calme « La situation est calme. Au niveau clinique, il n’y aucune crainte. Donc la population doit se rassurer parce que toutes les mesures ont été prises. L’immeuble incriminé est (toujours) en isolement. (C’est) autour du 19 mai, (que) la quarantaine devrait se terminer », indique le Ministre de la santé. Le ministre de la Santé note que « toutes les précautions ont été prises, les cas asymptomatiques ont été séparés des cas symptomatiques. Cliniquement, il n’y a aucune crainte pour les patients ou les personnes testées positives et pour le reste de la population ». Il insiste sur le fait que « ‘le ministre de la Santé en appui de l’Institut national de recherches biomédicales (INRB) contrôlent la situation ».

Laisser un commentaire