Des hommages de la nation à Benoit Lukunku

C’est le mardi 15 septembre, Benoît Lukunku Sampu, diplomate congolais, accrédité à Lisbonne au Portugal, au rang des ministres, conseiller et célèbre journaliste chroniqueur musical, animateur de l’émission Zaïre n°1 à la RTNC, a été conduit à sa dernière demeure au cimetière de Benseke, chemin du paradis.

Une cérémonie d’adieu été organisée sur place à la morgue de l’hôpital du Cinquantenaire où la nation lui a rendu des derniers hommages à cette icône de la presse congolaise. Plusieurs personnalités se sont inclinées devant sa dépouille pour déposer leurs gerbes de fleurs. L’on a noté la présence du ministre près la Présidence de la République André Kabanda, représentant personnel du président de la République, Felix Antoine Tshisekedi. Il en est de même du ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique José Mpanda Kabangu. L’on a également signalé la présence active et remarquable des agents et cadres de la RTNC, dont Pierre Célestin Kabala Muana Mbuyi, Tshitenge Madika, Christophe Kolomoni, Gudule Bwalya etc. La RTNC a été conduite par leur Directeur général Ernest Kabila Ilunga et plusieurs autres personnalités du monde culturel venus rendre des dignes hommages à cette icône du petit écran. La famille biologique de Benoît Lukunku, ses fils et petits-fils, ont également rendu les derniers hommages à ce pionnier des animateurs des émissions des variétés musicales en RDC. L’on n’oubliera pas les amis et connaissances de l’illustre disparu. Fervent catholique, la dépouille de Lukunku a été conduite à la paroisse Saint Albert à Binza Ma campagne où une messe a été dite en sa mémoire. L’officiant du jour a pour ce faire invité l’assistance à recommander l’âme de l’illustre disparu à la miséricorde de Dieu, en même temps prier pour le réconfort de sa famille éplorée pour ce vide qui ne sera jamais comblé, après que l’Éternel ait arraché Lukunku Sampu à l’affection de sa famille.

Pour mémoire, Benoit Lukunku a commencé sa carrière professionnelle d’abord derrière la caméra, avant de prendre le micro, pour devenir ensuite une référence des journalistes dans le média, principalement dans la présentation des émissions des variétés musicales où il deviendra l’ami de tous les grands musiciens de renom en RDC. A titre de rappel, Benoit Lukunku Sampu a été le tout dernier journaliste à recevoir le célèbre artiste musicien Luambo Makiadi alias Franco  dans son émission Zaïre numéro un à Bruxelles en 1989, le tout dernier journaliste à échanger avec ce célèbre artiste musicien, mais aussi d’autres artistes musiciens. Benoit Lukunku a balisé le chemin pour de nombreux journalistes chroniqueurs musicaux, à l’instar de Mamie Ilela Iyafa, Dieudonné Yangumba etc. Lesquels ont été à l’école de Lukunku Sampu à la RTNC. Tous voulaient faire comme Lukunku Sampu. Il faut dire que Benoit Lukunku s’est aussi lancé dans le cinéma, avant d’aller exercer les fonctions de diplomate à Lisbonne au Portugal selon le vœu des autorités du pays, terre où la mort l’a arraché brutalement à l’affection de sa famille. Signalons que le défunt fut opérateur de prise de vue, journaliste réalisateur, cinéaste producteur présentateur des émissions. Benoit Lukunku quitte la terre des humains à l’âge de 82 ans. Il laisse derrière lui 17 fils et 70 petits fils. Il a débuté sa carrière professionnelle au début des années 1970.

L’oraison funèbre a été prononcé son ancien ami Pierre Célestin Kabala Muana Mbuyi. Selon ce journaliste, Lukunku Sampu entre dans le Panthéon de l’histoire de la radio et de télévision.  » Le journalisme a tout et s’en sort toujours. Il a placé la barre très haute. Qu’-a- t-il fait pour atteindre 82 ans ? Il a eu des qualités, l’intelligence et la sagesse dans ce qu’il fait. Il était aussi prudent dans ce qu’il fait. C’est quelqu’un qui a cru en Dieu en étant sage et prudent  », a témoigné Pierre Célestin Kavala Muana Mbuyi. Kabala a exhorté la progéniture de Lukunku Sampu à réunir toutes les œuvres qu’il a réalisées ici-bas et de les conserver comme étant des archives.

Témoignages émouvants

Quelques témoignages ont été recueillis: C’est le cas de celui fait par Mamie Ilela :  » Lukunku est une icône du petit écran qui a marqué de ses empreintes l’histoire de la télévision congolaise. A la télévision, il a pratiquement déjoué tous les pronostics et aujourd’hui, on n’arrive pas à retrouver des Lukunku dans la génération qui a suivi. Ce n’est pas facile de faire comme Lukunku et il n’est pas facile de faire sans Lukunku Sampu et d’être Lukunku Sampu. Nous avons été à l’école de Lukunku. Nous l’avons suivi à la télévision alors que nous étions enfants. Lukunku est resté une référence dans beaucoup de choses, surtout en ce qui concerne l’animation des émissions des variétés musicales où il est resté le meilleur. C’est quelqu’un qui savait être à l’aise avec les musiciens, quelqu’un qui maîtrisait bien les musiciens. Je conseillerais à la nouvelle génération que le travail mémorable et formidable que Benoît Lukunku a abattu toute sa vie, puisse demeurer leur prestation en suivant son exemple ». Sylvestre Thierry Muya Kassanda, grand et frère de Benoît Lukunku s’est exprimé en ces termes :  » C’est un grand ami de l’école avec qui nous avons cheminé ensemble depuis Saint Boniface à Élisabethville chez les pères bénédictins, les bonifacia. De zéro année nous avons balbutié ensemble jusqu’à commencer la première année où il y avait les pères David, Étienne, père Odilon etc. Ce sont eux qui ont assuré notre encadrement. Nous avons fait le scoutisme ensemble à Élisabethville après nous nous sommes lancés dans les associations chrétiennes d’encadrement de la jeunesse à Élisabethville. Nous nous sommes rendus ensemble à Tshingola en Afrique du sud pour une aventure de la vie. Il rentreront ensemble avec les Mukubua Jean et Raphaël Nyembo. Ce sont ces doyens qui sont les vieux à l’Institut Saint Boniface. Après la sécession katangaise, nous sommes venus à Léopoldville en 1961. Et lui s’est fait inscrire à l’Académie des Beaux-arts. Et il a commencé comme cameraman et s’est fait journaliste avec les télés show avec les Kayumbi, Tshitenge Madika et tant d’autres. Aujourd’hui, c’est une séparation pénible  ». Pour Ernest Kabila, Lukunku est l’un des pionniers de la RTNC. Il a gravi beaucoup d’échelons, même si la politique congolaise a voulu qu’il aille assumer d’autres fonctions à Lisbonne. C’est la continuité du travail qui l’a commencé à la RTNC. C’est une personnalité qui a grandi dans les méandres de la RTNC.

Nico Kassanda

Laisser un commentaire