Élections, sécurité au menu des échanges entre Saïd Djinnit et les acteurs politiques

L’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies dans la région des Grands Lacs, Saïd Djinnit, a échangé avec le Premier ministre, Bruno Tshibala, ce lundi 4 juin 2018. Au menu des échanges, l’accord-cadre d’Addis-Abeba, le processus électoral et la situation sécuritaire du pays.

 

Concernant l’organisation des élections, le diplomate algérien  a réitéré le soutien et l’accompagnement de son organisation dans le cadre des efforts visant à mettre en œuvre toutes les conditions conformément à l’Accord du 31 décembre. « Nous avons encouragé les acteurs politiques, le gouvernement et les partis politiques à œuvrer de manière à créer toutes les conditions loyales pour aller aux élections apaisées tell que prévu dans l’accord » a-t-il fait savoir. Saïd Djinnit a laissé entendre qu’il est revenu à Kinshasa pour faire le point sur l’état de la mise en œuvre des décisions prises par les Chefs d’Etat, membres du Mécanisme régional de suivi de l’Accord d’Addis-Abeba lors de la réunion de Brazzaville en octobre 2017. A-t-il rappelé, les chefs d’Etat avaient pris des mesures fortes concernant la neutralisation des forces négatives et le rapatriement des ex-combattants dont le M23, les FDLR et autres.

 

Présente lors de cet entretien, Leila Zerrougui a fait savoir que la collaboration entre la MONUSCO et les FARDC doit permettre de faire pression sur les groupes armés de façon à créer des bonnes conditions de paix pour les populations de l’Est de la RDC et surtout pour créer des meilleures conditions pour la préparation des élections. Pour ce qui est de la situation sécuritaire, Saïd Djinnit a indiqué qu’elle reste toujours préoccupante malgré des progrès réalisés. « Les efforts doivent être renforcés pour faire pression sur les forces négatives notamment les ADF qui ont commis des crimes odieux, les FDLR avec leurs implications dans les incidents, mais aussi des groupes internes qui causent des troubles dans ce pays » a-t-il déclaré.

 

Saïd Djinnit chez Olenghankoy

 

L’émissaire d’Antonio Guteres s’est entretenu, également avec le président du Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral (CNSA), Joseph Olenghankoy. « Je me propose de rencontrer un certain nombre d’acteurs politiques et économiques pour faire le point sur la situation non seulement sur le processus électoral mais aussi sur d’autres questions qui tiennent à la situation des forces négatives et des rapports avec les pays de la région. S’agissant du processus de préparation des élections, il était important pour moi de venir rencontrer le président d’abord pour recevoir de lui un briefing sur les efforts qui sont consentis. Il a m’a donné un briefing sur les réalisations faites jusqu’à présent par le CNSA dans le cadre de la mise en place de toutes les conditions qui sont prévues et également partager avec moi ce qu’il se propose de faire encore. Je l’ai encouragé”, a déclaré Saïd Djinnit à l’issue de la rencontre. Il a encore insisté sur la tenue des élections le 23 décembre prochain. Des élections qui, selon lui, devraient être acceptables par tous et apaisées. « Le CNSA est une institution importante qui doit s’assurer de la mise en œuvre intégrale par tous les acteurs, le gouvernement, la CENI et d’autres institutions concernées par la préparation du processus électoral de veiller pour que toutes les conditions, les meilleures soient mises en place pour que les élections du 23 décembre soient des élections de très bonnes conditions et acceptables par tous et surtout apaisées » a-t-il ajouté.

 

Par ailleurs, Saïd Djinnit a aussi pris langue aussi avec Aubin Minaku, président de la chambre basse du Parlement et certains leaders de l’opposition notamment Vital Kamerhe de l’UNC, Jean-Marc Kabund a Kabund de l’UDPS sur le processus électoral.

 

Laisser un commentaire