François Claude Kabulo: » Les préparatifs des IXème Jeux de la Francophonie vont bon train »

La RDC va accueillir les IXème jeux de la Francophonie du 19 au 28 août 2022 à Kinshasa. A ce sujet, le commissaire exécutif adjoint chargé des Finances et volets du sport François Claude Kabulo a rassuré l’opinion sur l’évolution positive des préparatifs de cette grande messe sportive et culturelle.

L’Objectif : Où en êtes-vous exactement avec les préparatifs de ces jeux ?

Kabulo Mwana Kabulo : Les préparatifs vont bon train. La semaine dernière, la délégation du comité international des Jeux de la Francophonie conduite par sa Directrice était arrivée à Kinshasa pour 10 jours. Ensemble, nous avons travaillé d’arrache-pied notamment sur le choix et la validation des sites devant abriter les jeux. Ce qui a été fait. Il n’y a plus de tergiversations. Tous les sites sont validés à 97 % et le choix a été opéré.

Qu’en est-il de la construction des infrastructures ?

Il y a des étapes qui sont finalisées. La commission chargée des infrastructures est en train de finaliser avec les experts car nous travaillons en symbiose avec les experts du comité international des jeux. Nous sommes en train de finaliser les derniers détails avant d’aborder le dossier de la passation des marchés. Dans deux semaines, tous ces détails seront finalisés et avec l’accord du comité de pilotage, nous aborderons le dossier de passation des marchés. En rapport au timing, n’avez-vous pas de crainte? Non, nous sommes dans le bon car le timing de construction imposé par le cahier des charges nous demande de construire une année avant les jeux. Les jeux vont se dérouler au mois d’août 2022. Et aujourd’hui, nous sommes en décembre 2020. Si tout va bien, mi-janvier de l’année prochaine, le Chef de l’État pourra poser la première pierre pour commencer avec le début des travaux de construction. Je n’ai aucune crainte parce que nous sommes dans le délai.

Quels sont les sites retenus pour la construction et à quels endroit précisément ?

Nous avons trois sites principaux au-delà des sites secondaires. Nous avons d’abord le stade des Martyrs qui sera le centre des jeux qui va abriter la cérémonie d’ouverture. Nous avons l’ambition de recevoir plus au moins 25 Chefs d’État lors de la cérémonie d’ouverture et il y aura également la cérémonie de clôture. En Côte d’ivoire, lors de la dernière édition, il y avait la présence de 17 Chefs d’État. Nous voulons battre le record. Étant donné que la RDC est le premier pays francophone au monde, c’est un défi et nous travaillons d’arrache-pied pour ça. En ce qui concerne le sport, nous aurons deux disciplines: le football et l’athlétisme. Pour le football, les demi-finales et la finale se joueront au stade des Martyrs. En dehors du football, nous aurons l’athlétisme, discipline mère du Comité olympique international. En dehors de cela, il y aura la construction de deux gymnases modernes jumelés. Nous aurons un palais de sport. Après les jeux en 2023, nous bénéficierons de ces infrastructures qui vont rester éternellement. Ainsi, la RDC aura l’opportunité d’organiser au minimum un championnat d’Afrique par nation. L’actuel stadium de basketball sera réhabilité et ouvert pour servir de lieu d’entraînement pour les équipes engagées en compétition de basket-ball. Plus tard, la Fédération congolaise de basketball pourra s’en servir pour ses compétitions. Nous aurons la possibilité de réhabiliter le terrain annexe du stade des Martyrs pour servir de terrain d’athlétisme et de réchauffement et d’entraînement et de l’autre côté du terrain annexe, il y aura la construction du centre de médecine du sport. La clôture du stade des Martyrs sera améliorée et il y aura des retouches à l’extérieur pour permettre aux Chefs d’États, chefs de gouvernement et aux délégations qui viendront d’être à l’aise. Et le président de la République insiste pour que nous réussissions ces jeux. C’est ainsi qu’il a mis à notre disposition un bâtiment administratif et nous occupons deux niveaux. Le deuxième niveau est occupé par le comité exécutif national et le 3eme niveau par le comité international de la Francophonie.

Qu’en est-il du stade Tata Raphaël ?

Le stade Tata Raphaël est choisi comme le deuxième site. Ce stade sera réhabilité. Après visite de la Directrice du comité international accompagnée du Directeur exécutif Kabamba, en accord à l’unanimité, le stade Tata Raphaël a été validé. Là où se pratiquait le rugby, un site d’hébergement sera construit où nous allons loger 4000 sportifs et 4000 opérateurs. Il y aura des espaces des détentes, des bibliothèques et boutiques. L’avantage que la RDC aura est qu’après les jeux, ces sites resteront ad vitam pour le pays. Là, ce site pourra commencer à loger même les équipes de football de provinces engagées au championnat national qui viendront jouer à Kinshasa. Ces infrastructures sportives seront gérées par le ministère des Sports. Tata Raphaël est choisi comme le premier stade pour le tournoi et Cardinal Malula deuxième stade pour le tournoi. Le stade Reine Astride construit à l’époque coloniale, sera complètement réhabilité. Comment les équipes vont- elles s’entraîner ? Nous allons utiliser le terrain Ujana et deux terrains municipaux. Le terrain Kembo wa Kembo de Matete et Paul Bonga Bonga de Barumbu, la FIFA n’a pas hésité de retenir ces espaces parce toutes les conditions d’entraînement sont réunies. Au terrain du parc V, il y aura la construction des espaces pour le judo, la lutte etc.

Quid des espaces culturels ?

Exactement, il y aura également des espaces réservés à la culture. N’oubliez pas que les Jeux de la Francophonie, c’est le sport et la culture. La place de l’Echangeur de Limete a été visité et le musée national. Ainsi, les Jeux de la Francophonie seront retransmis en direct sur la chaîne nationale. Et le centre des médias sera le musée national. L’Institut Français a été aussi visité où il y aura des concours sur le numérique et sur la littérature. Le Centre Wallonie Bruxelles est pour le moment en construction. On aura également la salle du zoo qui va abriter le concours de la danse. Il sera réhabilité avec un parking pour accueillir autant des véhicules.

Propos recueillis par Nico Kassanda

Laisser un commentaire