Grève des chauffeurs : Une série de mesures ont été prises pour leur soulagement

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, a présidé ce lundi 21 mai 2018 à l’hôtel de ville, une réunion élargie regroupant le commissaire provincial de Police nationale congolaise et la délégation de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO), au cours de laquelle une série de mesures ont été prises pour mettre fin à la grève déclenchée par les transporteurs en commun du secteur privé.

 

À en croire une dépêche de l’ACP, Il a été recommandé, à l’issue de cette rencontre, aux propriétaires des voitures taxi « Ketch » de peindre leurs voitures aux couleurs jaune bleu et portant un numéro d’identification de l’Hôtel de ville, obtenu moyennant paiement d’un montant de 5USD pour les taxis et 10 USD pour les taxi-bus. Concernant la grille tarifaire fixée par l’arrêté du gouverneur de la ville du 24 avril dernier, il a été réaffirmé le respect des dispositions de cette grille signée par le chef de l’exécutif provincial. Au chapitre relatif au prix du carburant à la pompe, il a été convenu que le l’exécutif provincial travaille en concertation avec gouvernement central pour voir dans quelle mesure la subvention des importateurs pourrait être prise en charge par ce dernier pour éviter des majorations intempestives du prix à la pompe.

 

Le président de l’ACCO, Jean Mutombo, qui s’est dit satisfait de la rencontre avec l’autorité urbaine, a invité les transporteurs à reprendre le service dès mardi d’autant plus que toutes leurs revendications ont été prises en compte. Pour sa part, le commissaire provincial de la PNC/Kinshasa, Sylvano Kasongo, a insisté sur le respect de la loi, soulignant qu’à partir du 1 juin prochain, tous les contrevenants seront passibles des sanctions pénales et leurs véhicules mis en fourrière. Signalons par ailleurs que le Ministre d’État en charge de l’économie nationale avait également demandé aux chauffeurs de reprendre le service dès ce mardi. Quant à la rareté de petites coupures, le ministre d’Etat a rassuré avoir contacté la Banque centrale du Congo (BCC) et que cette dernière a promis de remédier à cette situation. Parlant des tracasseries policières dont sont victimes certains chauffeurs, Joseph Kapika a déploré l’utilisation de voitures communément appelées « Ketch » par des bandits à mains armées qui opèrent la nuit et à plein jour dans la capitale. S’il n’encourage pas ces tracasseries, il affirme ne pas approuver non plus que ces bandits qui volent, violent et extorquent la population continuent à opérer avec ces voitures. D’où, la nécessité du contrôle.

 

Kinshasa paralysée

 

Un monde fou a abondé dans les arrêts de bus en  l’avant-midi du lundi 21 mai. Et pour cause, les conducteurs de taxi de la capitale sont en grève. Et pourtant, l’Association des Chauffeurs du Congo (ACCO) par l’entremise de son président provincial Jean Mutombo avait demandé à ses sociétaires de ne pas déclencher le mouvement en grève considérant que les pourparlers sont en cours avec l’autorité urbaine. Trois revendications majeures du côté des chauffeurs: la baisse du prix du carburant, l’application de la nouvelle grille tarifaire t les tracasseries policières.

Laisser un commentaire