Guy Mafuta sollicite la création d’un ministère de Sécurité sociale  

Nouvellement élu député national dans la province de Kasaï et s’inscrivant dans une démarche citoyenne et patriotique, l’honorable Guy Mafuta Kabongo a adressé une lettre ouverte au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo en suggérant la création d’un ministère de la Sécurité sociale.

Dans le cadre d’améliorer le social de la population congolaise, Me Guy Mafuta a donné des pistes susceptibles d’éradiquer la pauvreté. Le patron de l’équipe de football Dibumba AC considère que la corruption et le détournement des deniers publics sont les problèmes majeurs qui bloquent le décollage économique de la République. « J’ai personnellement pris part à la cérémonie historique de votre investiture et j’ai vu, j’ai lu et j’ai entendu un peuple qui attend beaucoup de vous, sinon trop de vous. J’ai vu ce peuple sans coloration tribale, uni au tour des symboles de l’Etat, le drapeau et la constitution demeurée inchangée et respectée : le Congo est un. J’ai aussi apprécié le programme. » peut-on lire dans cette correspondance. « Ma démarche, loin d’être politicienne, s’inscrit plutôt dans une perspective citoyenne et patriotique, celle de vouloir mettre, très modestement, sur votre table mes pensées et réflexions découlant d’une expérience dans un domaine précis et d’une expertise susceptible de mériter votre aimable attention. Cinq années. C’est beaucoup mais c’est peu !  » « Le défi à relever pour notre pays est connu des tous : Pauvreté. Il faut absolument améliorer les conditions de vie du Congolais. À cet égard, l’un de piliers majeurs se trouve être la justice. L’instauration effective d’un État de droit pourra assurer les libertés individuelles et attirer les capitaux extérieurs pour la relance économique à côté de la production locale. La justice est le gage de la sécurité pour les populations. » a renchéri, cette correspondance. « Mais que vaut une justice sans minimum vital pour une famille ? État de droit est un leurre devant une population affamée et paupérisée. Loin de plaider pour la construction d’un État-Providence, je pense qu’au niveau social, il y a un minimum vital que l’Etat doit garantir à chaque famille Congolaise. Ce minimum relève de la sécurité sociale. L’un des fléaux tant décriés qui constitue un frein au décollage de l’économie de notre pays est la corruption, le détournement des derniers de l’État. » « Il y a lieu d’envisager dans la nouvelle architecture gouvernementale, la création d’un ministère spécifique dédié à la sécurité sociale. Ce qui serait votre part une contribution historique à la promotion du Droit à la sécurité sociale pour tous consacré pour la toute première fois, par la constitution du 18 dentier 2006. » souhaite, Guy Mafuta. Pour y arriver, Mafuta appelle à l’implication du Chef de l’Etat dans la mise en œuvre des efforts et projets bien conçus existant dans certains domaines. En citant, à titre d’exemple, la Caisse nationale de sécurité sociale pour les agents publics de l’Etat-CNSSAP. Aussi, la Mutuelle de santé des Enseignants de l’EPSP-MESP- qu’il a lui-même gérée pendant 5 ans. Guy Mafuta renseigne aussi que ce projet porteur d’espoirs pour les enseignants du secteur public, est une structure conçue et initiée en 2010 par le ministre de l’EPSP de l’époque, en intelligence avec les enseignants, dans le but d’alléger la souffrance des enseignants et améliorer la qualité des enseignements. Mafuta n’a pas épargné les sports dans sa lettre au Président de la République… : « Je suis par ailleurs un passionné de la jeunesse, actuellement, je gère un club de football (Athlètico-Club Dibumba de Tshikapa qui joue la ligue deux de la Linafoot). Nous dirigeants des clubs, vous sauriez gré de jeter votre dévolu sur le soutien aux clubs de football pour assurer un encadrement efficace de notre jeunesse. » a-t-il conclu…

 Jolga Luvundisakio

 

Laisser un commentaire