Guylain Boba : ‘‘V Club a tous les atouts pour renverser la vapeur à Kinshasa’’  

Nettement dominateur face à un adversaire inoffensif, le Raja Casablanca a pris une énorme option sur le titre en étrillant l’AS Vita Club 3-0 ce dimanche en finale aller de la Coupe de la CAF.

Les Marocains se déplaceront en RDC avec un confortable matelas dans une semaine. De retour à ce niveau après 15 ans d’absence, le Raja Casablanca n’a pas laissé passer sa chance et les Marocains ont balayé l’AS Vita Club 3-0 ce dimanche en finale aller de la Coupe de la CAF. Ultra-dominateur, l’Aigle Vert a longtemps manqué de réalisme avant de faire exploser son adversaire en début de seconde période pour prendre une immense option sur le sacre. Devant un Complexe sportif Mohammed V de Casablanca bondé et tout de vert vêtu, les hommes de Juan Carlos Garrido mettaient la pression d’entrée sur une triple occasion conclue par une frappe au-dessus de Niasse.

 

Une torpeur défensive

 

Guylain Boba, un analyste sportif décrypte la prestation de l’As V Club en terre marocaine. ‘‘Je pense que Vita a tous les atouts pour remporter aussi bien la manche aller que la coupe. Mais cela doit passer par un réarmement moral digne de son nom. Hier, les joueurs de V.Club donnaient l’impression de ne pas jouer une finale. En première période, les dauphins noirs ont concédé treize occasions franches. Si Raja était une foudre de guerre, nos dauphins noirs auraient vraiment pris l’eau. Avec une torpeur défensive jamais vue chez Vita, il ne fallait pas s’attendre à un miracle. Une lenteur terrible dans la transition des passes entre le milieu de terrain et l’attaque. Bref, hier, Vita était méconnaissable. Par contre, le miracle, je l’attends à Kin. Vita en a les tripes et la potentialité. Mon seul souci, c’est la passivité des supporters. Le public doit venir nombreux au stade et soutenir son club du début du match jusqu’à la fin. Cette victoire passera par cela. Le public ne doit pas attendre l’arrivée du but pour se réveiller. Sans cela, il nous sera difficile de remporter la coupe. Il est temps que le comité de Vita travaille là-dessus. Al Masry a ramassé quatre buts ici et Raja peut subir le même sort. Une finale se gagne dit-on. Elle ne se joue pas’’.

Manque d’agressivité positive

Florent Ibenge, a parlé du manque d’agressivité positive des joueurs pour faire un bon match face au Raja du Maroc (0-3), dimanche au complexe sportif Mohammed V, à Casablanca, en finale aller de la 15ème Coupe de la Confédération.

 « Nous n’avons pas été reconnus. Nous n’avons pas été agressifs. Nous avons cédé à tous les duels de notre adversaire. Nous avons reculé et d’habitude quand vous ne gagnez pas des duels, l’équipe qui le fait, l’emporte. Il nous a manqué cette agressivité positive pour faire un bon match. Nous avons cédé aussi à la pression des joueurs marocains et de l’entraineur qui ont influencé un tout petit peu le directeur de jeu qui a été laxiste sur certaines actions.

Nous étions très bien mentalement, les joueurs avaient de l’envie ; mais nous n’avons pas compris quand le match a commencé, est-ce que c’était un souci d’appui ? Nous ne savons pas. Mais nous avons remarqué une équipe du Raja très volontaire et plus astucieuse. Ils ont éliminé Makusu. Nous n’avons pas répondu à cela alors que nous aurions pu le faire et ne pas subir. Nous l’avons trop fait et fatalement quand c’est le cas, vous finissez par encaisser », a expliqué le technicien congolais.

Le team vert et noir de Kinshasa a été très sérieusement malmené par une équipe marocaine très entreprenante, dès l’entame de la partie. Le pressing exercé par le club marocain a eu raison du club kinois qui a été incapable de retrouver ses repères, en dépit du fait que la mi-temps est quand même intervenue sur un nul.

L’AS V.Club a dénoncé auprès de la Confédération africaine de football (CAF) l’agression dont le joueur Eddy Ngoy Emomo a été l’objet, dimanche à Casablanca, en finale aller de la 15ème Coupe de la Confédération, contre le Raja du Maroc (0-3).

L’agression serait survenue après le coup de sifflet final par l’attaquant marocain Mouhcine Iajour, écrit le club congolais sur sa page Facebook. Sur une photo, le joueur congolais apparaît avec la lèvre ensanglantée.

Laisser un commentaire