Journée mondiale de l’hygiène des mains  » : L’OMS organise un café de presse

‘’C’est entre vos mains-prévenez l’état septique lié aux soins », c’est le thème du café de presse organisé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) samedi 5 mai 2018 en son siège à Kinshasa en marge de la journée mondiale de l’hygiène des mains célébrée le 05 mai de chaque année .

Dans son allocution devant la presse, le personnel de santé ainsi que les représentants des différentes organisations œuvrant dans le secteur de la santé, le Dr Prosper Djiguimdé , point focal du renforcement du système de santé à l’OMS a parlé de la campagne mondiale annuelle de l’OMS sur la promotion de l’hygiène des mains. L’objectif, c’est de susciter et de porter l’attention sur l’importance de l’hygiène des mains au cours des soins dans les différentes installations sanitaires. Il a encore rappelé que l’hygiène des mains est au cœur de la prévention et du contrôle de l’infection. Sur ce, le personnel soignant, au moment du traitement avant de passer d’un malade à un autre, doit nécessairement se laver les mains pour éviter la transmission ou la contamination d’un malade à un autre. Les professionnels de santé et les responsables des PCI pour être des modèles dans la promotion de l’hygiène des mains, que pour les dirigeants et directeurs d’hôpitaux en vue de prévenir l’état septique lié aux soins, pour les responsables du ministère de la Santé publique de mettre en œuvre la résolution de l’Assemblée mondiale de santé 2017 sur l’état septique de l’hygiène des mains, pour les groupes de défense des droits des patients de rappeler les 5 phases cruciales de l’hygiène.

 

Représentant de l’OMS à Kinshasa, le Dr AllarangarYokouidé s’est attardé sur l’importance de cette journée et la sensibilisation : « C’est pour sensibiliser la population congolaise sur l’hygiène des mains que l’OMS a prévu d’impliquer les médias dans la célébration de cette journée à Kinshasa ». « L’importance de l’hygiène des mains n’est pas à démontrer, car dans notre environnement en Afrique, il y a des millions de gens qui tombent malades chaque année par manque de ce petit geste de se laver régulièrement les mains avec l’eau et le savon », a-t-il poursuivi. Et de s’adresser directement à la presse : « Je pense que c’est pour ça que nous pensons que vous, les hommes des médias, vous pouvez énormément nous aider à faire en sorte que les gens puissent acquérir cette habitude de se laver régulièrement les mains avant de manger, après avoir fait leur toilette, avant de donner les soins… ». Ce petit geste, a insisté le Dr AllarangarYokouidé, peut sauver des milliers de vies. « Si on ne le fait pas, on perd aussi des milliers de vies parce que les maladies diarrhéiques sont légions. Et on a plusieurs provinces qui connaissent des cas de choléra, même ici à Kinshasa, il y a la fièvre typhoïde considérée comme une maladie des mains sales. L’hygiène des mains pourrait vraiment être la solution pour éradiquer cette maladie », a conclu le représentant pays  de l’OMS. Le chef de division promotions de l’hygiène et point focal du village assaini, Jean Jacques Diyabanza, a expliqué la différence entre la journée mondiale de l’hygiène des mains et celle du lavage des mains célébré le 15 octobre de chaque année. Il a évoqué les 7 étapes du lavage des mains.

 

Tarek O’brayane

Laisser un commentaire