La crise aidant, la rentrée scolaire timide

Annie Mwarabu, directrice au Complexe Scolaire Les Compagnons a tablé sur les raisons de la timidité de la rentrée scolaire en général et plus spécialement dans son établissement.

Pour elle, les parents n’envoient pas les enfants à l’école consécutivement au manque des moyens financiers pour effectuer la rentrée au grand complet. Cette situation est due à son tour à la pandémie du coronavirus qui a entraîné la récession de l’économie du pays. Apparemment, l’État a semblé oublier qu’en dépit de la lutte contre le coronavirus, il y a aussi d’autres préoccupations importantes à l’instar de l’économie, une manière pour elle d’interpeller les autorités.  » Si seulement, on revoit l’économie et on rémunéré les professeurs, les enfants retourneront aisément à l’école » a-t-elle regretté. Lorsque l’économie est en berne, les impaiements s’en suivent. Malgré la gratuité, il n’y a pas la motivation. C’est pourquoi, les enseignants du réseau catholique sont en grève actuellement. Personnellement au sein du Complexe Scolaire Les Compagnons, nous avons inscrit un bon nombre d’élèves mais qui ne répondent pas comme il faut, parce que certains n’ont pas encore payé les fournitures scolaires et l’acompte .Mon souhait est que l’économie puisse être revue à la hausse, on doit tout réfléchir afin de trouver des solutions favorables tant que le franc congolais se déprécie au jour le jour par comparativement au dollar américain dans la mesure où tout est fixé en dollar dans notre pays. Nous qui évoluons dans le secteur privé, nous ne nous retrouvons pas puisque les parents qui sont notre source se lamentent eux-aussi.

Clarisse Tshibola

Laisser un commentaire