Le chanvre et l’alcool au quotidien chez les Kinois

Croupis dans le chômage et fatigués des promesses fallacieuses des acteurs politiques, la plupart de jeunes se réfugient dans l’alcool et le chanvre. Question d’oublier ne serait-ce que pendant un moment les difficultés de la vie.

Pire. Pour certains jeunes, l’alcool et le chanvre sont mêmes devenus une passion. Et pourtant, ces deux substances sont nuisibles à la santé quand elles sont consommées de manière abusive. Elles peuvent conduire lentement mais sûrement vers la mort. Elles tuent ou même ralentissent notre système nerveux. Cependant, rien n’empêche aux kinois de s’y plonger profondément. C’est ce qui justifie ce slogan fréquent chez les jeunes :  » soki kuiti eza donc chez biso ba jeunes taux ya chômage eza zéro » (s’il existe l’ivrognerie, donc le taux de chômage est zéro chez les jeunes). Le chanvre plus connu sous le nom de “ diamba » (du lingala) est une plante herbacée, dioïque, dont les fibres de la tige sont utilisées dans la conception textile et dont les inflorescences ont des propriétés psychoactives. De son côté, l’alcool est un liquide incolore, très fluide, d’une saveur brûlante, qui s’obtient en distillant le vin, le cidre et toutes les liqueurs fermentées provenant des matières sucrées ou féculentes (éthanol). Une fois plongé dedans, seuls les braves gens s’en sortent. Ce qui revient à dire que l’absence d’ivrognerie rend les gens du peuple bien supérieurs aux classes correspondantes dans nos pays prétendus civilisés. Sabine Biseki pense que la vente de l’alcool ou du chanvre aux mineurs et plus particulièrement aux élèves ou même aux écoliers doit normalement être strictement interdite et passive d’une très lourde peine car la jeunesse est l’avenir d’un pays dit-on…

Par conséquent, les autorités doivent travailler ensemble avec les parents pour palier à ce fléau qui frappe la génération actuelle. Sur terrain, les autorités sont indifférentes vis-à-vis de cette situation qui détruit le futur. Est-ce une volonté ou une arme pour tuer cette jeunesse qui est la force et l’avenir du pays. Les analyses, recherches et statistiques sont très accablantes. Celles-ci montrent que 2% des jeunes s’en sortent sans problème au système nerveux après qu’ils se sont plongés dans l’ivrognerie.

David Ntumba

Laisser un commentaire