Le VPM JP Lihau décroche la levée de la grève à la Fonction publique

Aussitôt installé, le Vice-Premier ministre et ministre de la Fonction publique est parvenu à obtenir la levée de la grève au Ministère de la Fonction publique. En grève depuis le 22 mars dernier, les agents ont appelé le Chef de l’État à décanter la situation.

Ces préposés de l’État réclament le paiement de leurs primes d’encadrement et d’engagement que le pourvoir public et plus spécialement la ministre de la Fonction publique avait du mal à leur accorder cette prime qui leur revient de droit. Retour sur l’ambiance pendant la grève Votre rédaction qui avait fait le déplacement de la Fonction publique a trouvé un bâtiment hermétiquement fermé dans toutes les entrées. A chaque entrée ou porte, l’on pouvait apercevoir des rameaux placés sur la porte. On se croirait à la fête des rameaux symbolisant l’entrée triomphale de Jésus-Christ à Jérusalem, fête célébrée au mois d’avril de chaque année. Non, ces rameaux placés sur les entrées de ce bâtiment public traduit plutôt un sentiment de mécontentement que manifestent ces agents de l’État. Approchés par votre rédaction, quelques-uns trouvés à l’extérieur de leur bâtiment ont exprimé leur mécontentement en ce qui concerne cette situation. L’agent Neko Molango, modérateur du Collectif des permanents syndicaux du ministère de la Fonction publique parle de l’indignation pour les agents du ministère de la Fonction Publique. Il confirme que cette grève a commencé depuis le 22 mars. Ils réclament leur prime d’encadrement et d’engagement. Cependant, ils ne parviennent pas à toucher leurs primes. Et pourtant, leur réclamation est entièrement fondée. Neko Molango indique que les fonctionnaires venaient de saisir les services compétents, ils sont allés jusqu’à la Présidence de la République et se sont personnellement entretenus avec les conseillers du Chef de l’État en la matière, pour décanter la situation. Malheureusement, il n y a toujours pas de solution à leurs revendications. Ils s’inquiétaient du fait que le Gouvernement ait libéré les fonds pour le fonctionnement de l’EPSP et plusieurs autres ministères, sauf le ministère de la Fonction publique qui demeure parent pauvre, restés dans cette situation sans réponse. Les fonctionnaires avaient souhaité que leur dossier figure parmi les dossiers à traiter avec célérité et priorité par le nouveau locataire du bâtiment de la Fonction Publique après l’investiture du Gouvernement Sama Lukonde.  » Nous voulons que les autorités se penchent sur notre situation  », a souhaité Neko Molango. Fort heureusement que le nouveau patron de l’administration publique a répondu promptement et favorablement aux revendications des agents grévistes. Ces agents de l’État disaient ne pas comprendre qu’une administration comme celle du Chef de l’État, saisie d’un dossier aussi important qui touche aux fonctionnaires de l’État, durant un mois, puisse la traiter avec négligence, sans en apporter la solution. Et pourtant, les grévistes étaient déterminés à poursuivre la grève même après l’investiture du Gouvernement Sama Lukonde:  » nous continuerons à sécher les bureaux et nous garderons ce rythme d’inactivité, jusqu’à ce qu’on trouvera une solution pour nous  » a martelé un autre fonctionnaire de l’État. C’est un signal fort que vient de lancer le VPM en charge de la Fonction publique.

JM Mawete

Laisser un commentaire