L’insalubrité au quartier Mombele

Le quartier Mombele est situé dans la commune de Limete.  C’est l’une des contrées abandonnées à  leur propre triste sort.

Ce quartier est traversé par le rivière Kalamu. Ce qui peut être l’un de facteurs à la base de  l’insalubrité dans ce coin de la capitale. Au croisement des avenues Maluku et Nguya,  une poubelle inimaginable. Même ceux qui achètent les immondices viennent les jeter là sans se gêner au point que cette contrée est totalement détruite par  les immondices. Vu l’accumulation des déchets, les habitations deviennent de moins en moins fréquentables. Au finish, ce sont les brigands (Kuluna) qui s’emparent de ces lieux. Voilà pourquoi aussi le taux de kuluna est élevé dans ce quartier. C’est vraiment déplorable !nous avons de grandes avenues qu’on peut construire et prendre des dispositions pour éradiquer cette insalubrité. ‘’ J’ose croire que si seulement l’Etat prenait ça à cœur, nous n’allons plus nous lamenter’’ a déploré Giama Makonda, habitant du quartier. Benita Maya, un autre habitant plaide pour la prise en charge de la population. ‘’ Bien sûr que le quartier est sale, avant que les autorités pensent à nous, il serait mieux que nous habitants ayons conscience de nous-même, lorsqu’une personne jette les déchets aujourd’hui et demain sur la route et demain après demain quel sera le résultat si ce n’est une grande poubelle s’est-elle interrogée révélant que cette histoire de saleté à Mombele date de longtemps. Pour elle, les habitants d’abord n’entretiennent pas leur milieu, pour eux avoir une poubelle à domicile c’est une charge où dépenser. Certains même en ont mais lorsque c’est rempli, ils attendent à la tombée de la nuit pour les jeter sur la chaussée, oubliant que cela les expose aux maladies.  L’Etat a sa part, les habitants aussi, il suffit que chacun fasse sa part et Mombele sera délivré de cette situation honteuse et malsaine.

La salubrité est l’un des plus grands défis à relever à Kinshasa. Elle est à la base de plusieurs maladies et difficultés rencontrées à Kinshasa. Retenons qu’au-delà d’autres difficultés,  l’insalubrité et le phénomène Kuluna restent les plus grands fléaux qui rongent le quartier Mombele. L’autorité devra s’y pencher.

Clarisse Mfuamba

Laisser un commentaire