Malaise au FCC

Déjà des sons discordants émanant du Front commun pour le Congo (FCC) la plate-forme. Ayant soutenu le candidat malheureux Emmanuel Shadary à l’élection présidentielle de 2018.

C’est notamment sur la formation du gouvernement et la direction de provinces. Le ministre d’Etat sortant en charge du Plan et Autorité morale de l’AFDC , la deuxième force de la Majorité n’ est pas allée par le dos de la cuillère pour présenter ses suggestions ,sur ce que devait « être  » selon lui le partage  » équitable et équilibré  » tout en demandant d’exclure les ministères de souveraineté dans le partage des responsabilités au sein de cette majorité. Le FCC ne bouillonne pas seulement au sujet des postes à pourvoir. La plateforme  connaît aussi ‘’ un malaise’’. Modeste Bahati Lukwebo l’a fait savoir dans une correspondance datée du 28 janvier 2019 adressée à Néhémie Mwilanya, Coordonnateur du FCC. Dans sa correspondance, il relève que « le poids politique d’un parti s’apprécie d’abord au niveau national et ensuite au niveau provincial et local ». Et de suggérer par la suite un schéma de partage des responsabilités qui, selon lui, répond à la « règle de la proportionnelle ». Un schéma qualifié de “simple” en vue d’apaiser les responsables de regroupements du FCC. Pour la gestion des provinces, Bahati Lukuebo propose 8 provinces pour le PPRD et ses satellites, 16 pour les Alliés. Ainsi, à chaque groupe de 20 élus provinciaux, le regroupement présentera un candidat gouverneur ceci en tenant compte de son ancrage. Ce principe, toujours selon l’autorité de l’AFDC vaut également pour les vice-gouverneurs et les présidents des Assemblées provinciales. Cette correspondance va plus loin. Pour le Bureau de l’Assemblée nationale, Modeste Bahati propose que le jeu se joue seulement entre les 7 premiers regroupements du FCC. Pour finir, le ministre sortant du Plan propose un Gouvernement réduit à 36 ministres au lieu de 47, en privilégiant la proportionnelle à raison de 11 députés pour 1 ministre, tenant compte de la solidarité et excluant du partage les ministères de souveraineté.

A cette revendication de l’AFDC et Alliés, il faudra ajouter celle de L’Alliance des acteurs pour la Bonne gouvernance du Congo (AAB). Dans une lettre adressée également au Coordonnateur du FCC, les membres de cette plateforme, se reclamant.3eme  forcé de la Majorité, se disent très  » indignés par la gestion des ambitions » au sein du FCC, ceci en rapport avec l’élection des gouverneurs et vice gouverneurs de provinces. Avec 22 députés provinciaux et 30 élus provinciaux, le regroupement AAB, réclame la direction des provinces du Nord Kivu, Nord Ubangi, Lualaba et l’Iuri. Avec toutes ses revendications, l’on se pose la question sur l’avenir du FCC. Quelle sera la réaction de Néhémie Mwilanya ? Elles est attendues avec impatience.

 

Laisser un commentaire