Pensez-vous que les consultations initiées par le Président aboutiraient à la fin de la coalition du FCC-CACH ?

Les réactions sur les consultations amorcées par le Chef de l’Etat Felix Tshisekedi continuent à susciter des réactions dans divers sens qu’il s’agisse de la classe politique comme dans le chef de l’opinion.

Davina Moboto : Bien, bon nous espérons que ces consultations apportent un plus dans notre pays. Je ne suis pas le chef de l’État mais nous attendons impatiemment sa décision.

Me Benjamin Kambembo, président de l’Union du parlement de jeunes et analyste politique : Notre souhait, le plus ardent d’ailleurs est de voir disparaître ceux qui ont hier pillé la république et qu’aujourd’hui bloquent encore la bonne marche des institutions. Nous ne voulons plus de la coalition entre le FCC et le CACH, une coalition qui ne nous mène nulle part. Nous demandons au Chef de l’État de recourir aux mécanismes politiques et constitutionnels. D’ailleurs, la désignation d’un informateur pour pouvoir identifier une nouvelle majorité parlementaire. Car depuis ces récentes élections, aucun parti politique n’avait acquis la majorité, alors que FCC n’avait aucune qualité juridique, par ricochet ne pouvait jamais être détenteur d’une quelconque majorité parlementaire. Dans la politique, rien n’est toujours facile, au chef de l’État de s’assumer et prendre une décision responsable dans l’intérêt du peuple. Avec l’appui du peuple et toutes les forces vives, la décision sera bel et bien possible et sera saluée par tout le peuple, hormis les oppresseurs qui ont pris la place de nos anciens colonisateurs et ils nous colonisent toujours en plein 21ème siècle.

Henry-Henock Laky : Ah, je ne pense pas il faut un compromis ou soit la coalition tombe ou soit la dissolution mais la cohabitation sera pire que la coalition. Mais en réalité, elle est déjà là.

Georges Kabala : votre question est, Pensez-vous que les consultations initiées par le Président aboutiraient à la fin de la coalition du FCC-CACH ? En fait comment je saurai que cette consultation aura une fin heureuse ou pas, ce n’est qu’à la fin que nous allons tous voir. D’emblée, cette consultation s’annonce bien, mais rien n’est facile, le président a encore du travail et il doit toujours lutter. En ce qui me concerne, les consultations ne sont pas un pas vers la solution, le problème c’est entre lui et Kabila ; leurs compromis. Tant que Kabila a encore un mot sur lui et sur la République Démocratique du Congo notre pays, j’ose croire que tous les efforts que Félix va déployer seront vains.  

Hervé Numbi, motocycliste: Qu’est ce je peux penser, si ce n’est à une fin agréable, celle qui réjouira tous. A ce que je sache, ce n’est pas facile de séparer ces deux partis, J’espère que la décision prise par le président soit la bonne cette fois-ci.

Rudi Mpayi, étudiant : Ah, ces consultations aboutiraient à la fin de la coalition ? Non non non, les politiques aiment beaucoup parler sans rien accomplir. La balle est dans leur camp, nos regards sont rivés sur lui.

Darius Tenga: Pas exactement, mais nous espérons seulement que cela apporte un changement par rapport à la situation actuelle que traverse le pays. Il convient de souligner que nous avons été trompé plusieurs fois par des trucs pareils avec le président Joseph Kabila mais rien n’avait changé. Donc, une bonne dose de prudence doit être de mise. Mais nous espérons plutôt que FATSHI parvienne à tuer la coalition et que toutes choses reprennent à zéro, sur des bonnes bases.

Propos recueillis par Clarisse Mfuamba

Laisser un commentaire