Politique spectacle !

Le Vice-gouverneur de la ville province de Kinshasa a jeté son dévolu sur la place publique pour savonner son titulaire. Point n’est besoin de revenir sur cet épisode malheureux du microcosme politique congolais.

Décidé à vider son cœur, Gentiny Ngobila a eu pour son compte. Les propos de Néron Mbungu ont de quoi contenter les prédateurs ou adversaires politiques de Gentiny Ngobila. Sans vouloir prendre partie pour l’un ou l’autre, Néron Mbungu a-t-il choisi le bon endroit pour exposer son mécontentement ? Et pourtant, de l’avis de plusieurs observateurs, le Vice-gouverneur dispose de plusieurs canaux pour exprimer son indignation, si matière à indignation il y a. Il peut, par exemple, saisir le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et affaires coutumières, via une correspondance. Pourquoi ne pas aussi s’adresser indirectement à l’assemblée provinciale, par le truchement d’un élu, en l’occurrence son suppléant, dans le cadre du contrôle parlementaire ? Un autre élément et pas de moindre. Gentiny Ngobila et Néron Mbungu ont été le ticket du FCC à l’élection du Gouverneur de la ville de Kinshasa en 2019. De ce point de vue, on suppose qu’il ne devrait pas avoir le moindre soupçon dans les relations entre les deux personnalités. Dès lors qu’un vice-gouverneurs’en prend à son titulaire sur les médias, ou la place publique, d’aucuns pensent que cette posture procède de la politique spectacle. Que va-t-il donc se passer par la suite ? Qu’en est-il de l’éthique dans la gestion de la Res publica ? Le linge sale ne devrait-il pas se laver en famille ? Avec quelles lunettes Gentiny Ngoibila regardera -t-il désormais son adjoint ? JM Mawete

Laisser un commentaire