Pour l’Hôpital du Cinquantenaire, le docteur Huguette Ngomb  est coupable d’une faute professionnelle

L’ Admnistrateur général de l’Hôpital du Cinquantenaire le docteur Hazeeb Rahman Padiyath est aux arrêts. Il est reproché au toubib des violences et la maltraitance à l’endroit du docteur Huguette Ngomb Matand.

À ce sujet, l’Hôpital du Cinquantenaire a livré sa version des faits par le biais d’un communiqué de presse. Le 4 mars 2021, ce centre hospitalier a pris rendez-vous pour intervenir en urgence auprès d’un nourrisson de 16 mois. Seulement, alors que l’équipe multidisciplinaire constituée de tous les acteurs susceptibles de l’aide au nourrisson s’affairaient sur lui pour le stabiliser, le docteur Huguette Ngomb pourtant assistante au Service des urgences s’adonnait à la manipulation de son téléphone. Et cela en toute inconscience et désinvolture martèle le communiqué qualifiant cet acte de négligence avérée et de manque d’éthique professionnelle.

À en croire la même source, le docteur Désiré Kabuce, superviseur et urgentiste et le chef d’équipe de Pédiatrie, le docteur Mbayabo s’en étaient aperçus. Pareil pour l’AG Padiyath qui s’est indigné du comportement irresponsable du docteur Huguette. L’AG s’est résolu de confisquer son téléphone. Par la suite, l’AG lui a demandé de quitter les lieux considérant qu’elle n’était pas intéressée au salut du patient en danger.

Le matin du 5 mars, le docteur Huguette Ngomb est allée suivre l’AG dans la chambre VIP où il était en visite auprès du nourrisson pour réclamer son téléphone. La source révèle qu’une altercation s’en est suivie, faisant grand bruit.

Il appert que l’Hôpital du Cinquantenaire prend partie pour son AG. Et pourtant, plusieurs organisations de la société civile ainsi que les honorables Bijou Goya et Christelle Vuanga ont exprimé leur solidarité au docteur Huguette Ngomb.

JM Mawete

Laisser un commentaire