Processus  électoral : Pour le GEC, la machine à voter pourrait provoquer un chaos

Le groupe de recherche sur le Congo (GEC) a émis lundi 9 avril son rapport sur le processus électoral en cours en RDC, principalement sur la problématique de la machine à voter qui suscite le débat au sein de l’opinion.

 

Dans son rapport intitulé “Controverse autour du vote électronique en RDC”, le GEC soulève plusieurs questions susceptibles d’avoir des impacts négatifs sur les élections et donc de provoquer des problèmes majeurs le 23 décembre prochain, date des élections nationales en RDC.  Pour le GEC, l’utilisation la machine à voter provoquera ni plus ni moins le chaos.

 

Dans la note d’information qui présente son rapport, le GEC évoque notamment des problèmes techniques et le manque de formation adéquate des électeurs, mais aussi du personnel. “L’utilisation de la machine à voter pourrait provoquer un chaos le jour des élections en raison de la possibilité de pannes, d’un électorat qui n’a pas été éduqué sur l’utilisation de cette machine et du temps insuffisant alloué à chaque électeur ”, a-t-il rapporté. Cette organisation épingle également le manque de confiance du public. Rappelant un sondage du GEC/BERCI mené en février dernier, le rapport établi que 69% des congolais ne font pas confiance en la CENI pour l’organisation des élections transparentes. Le choix unilatéral d’introduire la machine à voter vient, selon le GEC, creuser davantage le fossé. “Le manque de transparence en ce qui concerne l’achat des machines, le manque de tests rigoureux des machines et l’absence d’une tierce partie impartiale pour surveiller l’utilisation des machines ont ébranlé la confiance du public dans la commission électorale”, ont rapporté les experts électoraux du GEC. “De toute façon, le processus par lequel les machines ont été achetées n’a pas inspiré confiance, exacerbant ainsi un processus déjà extrêmement controversé.

 

Le CLC contre la machine à voter

 

Même son de cloche du côté du Comité Laïc de Coordination (CLC). Ce dernier demande à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) d’écarter la machine à voter de l’actuel cycle électoral. « Le CLC attire l’attention des partenaires sur le fait que le manque de confiance des électeurs dans l’institution organisatrice des élections demeure un sujet plus que préoccupant qui exige une solution urgente. Il demande à la CENI de retirer immédiatement son projet de machine à voter qui risque de plonger le pays dans un cycle inutile de violences ‘’ a-t-il écrit dans un communiqué de presse publié à Kinshasa dimanche 08 avril 2018 à Kinshasa.

 

Clemuamul

 

Laisser un commentaire