Prof Muyembe:  » la surveillance et la communication ont failli dans la lutte contre Ebola’’

Au samedi 16 février, le nombre de décès consécutifs à l’épidémie à virus Ebola était de 533 morts franchissant ainsi la barre de 500 morts.

Inquiétant pour les spécialistes en la matière notamment le Professeur Muyembe Tamfumu, DG de l’Institut national des Recherches Biologiques (INRB). Et pourtant, la RDC regorge une expertise avérée dans la lutte contre cette épidémie. Tenez, ce pays a pu enrayer 9 épidémies Ebola. Alors, pourquoi cette fois-ci, la lutte traîne-t-elle le pied? Le Professeur Muyembe revient sur les facteurs qui freinent la lutte. L’éminent professeur décèle deux causes. La première est médicale. Elle concerne la surveillance et le suivi des contacts. La seconde est relative au déficit de communication. Cette difficulté a engendré le manque de confiance de la population qui à son tour a entraîné le manque d’engagement des communautés. Pire encore, la population ne croit pas à l’existence de l’épidémie. À ces deux facteurs, il faut ajouter un problème politique. C’est celui de l’insécurité grandissante dans les foyers de l’épidémie et ses environs. L’épidémie de la fièvre hémorragique à Ebola est apparue en août 2018. Elle sévit actuellement dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri.

JM Mawete

 

Laisser un commentaire