Quel est l’avenir de l’église de réveil du Congo, après l’élection de Dodo Kamba ?

L’élection du prophète Dodo Kamba a consacré le bicéphalisme à la tête de l’Eglises de Réveil du Congo (ERC). L’évangéliste Sony Kafuta tient mordicus à son fauteuil. Votre rédaction a tendu son micro pour recueillir les avis des uns et des autres sur l’avenir de l’ERC ?

Célé Mbikayi, pasteur : Le changement des dirigeants ne signifie pas le changement de l’avenir de l’église puisque l’église se trouve entre les mains du Seigneur. Poser la question de savoir quel sera l’avenir des églises de réveil, c’est dire indirectement que l’avenir de l’église est dirigé par une personne, ce qui est faux, c’est Jésus-Christ qui est le maître et l’époux de l’église, c’est lui-même le fondement. C’est au niveau de l’administration que cette question devrait être adressée. L’avenir de l’église reste le même celui que Dieu veut. C’est l’administration qui a changé. C’est là que chacun apporte sa façon de faire, son leadership et va s’imposer quant à la vision, elle ne changera pas. Il y aura peut-être des conflits entre Dodo Kamba et le sortant vu que le sortant n’était que dans sa première année de mandat. C’est le dirigeant qu’on a changé. L’avenir de l’église est entre les mains de Dieu.

Jean Omba : Sony Kafuta a tenu une réunion, cette réunion avait pour but de démontrer les conseils existant entre-eux, par rapport à la CENI et la division, ce que j’ai remarqué que les pasteurs des églises étaient là sur place. C’est qui est de l’avenir, il y a tâtonnement, Parce que dans la mise au point, on n’a pas désigné Dodo Kamba, donc pour le moment l’église de réveil est séparée, on dirait FCC CACH, ça ne promet pas puisque les deux piliers sont séparés. Dans la présence de Dieu il y a l’unité et non la division. A les entendre parler tous, chacun cherche son intérêt et non l’intérêt de Dieu. Nous devons nous concentrer sur Dieu plutôt que sur les hommes.

André Caleb Cipama, pasteur : L’Etat ne compte sur l’église quand il faut choisir les dirigeants de la CENI, on demande aux religieux de se réunir, c’est-à-dire qu’on fait confiance aux hommes de Dieu, aux pasteurs, aux Bergers, donc l’église doit être le dernier rempart, elle ne peut pas décevoir. Que le pasteur Dodo Kamba élu président des églises de réveil au Congo puisse mener cette église à bon port. Qu’il ne puisse pas décevoir ou céder aux caprices des politiciens. Jésus-Christ a dit que je suis la lumière du monde ; l’église est cette lumière. Nous voulons que cette église puisse reprendre sa valeur. C’était les politiciens qui partaient vers les hommes de Dieu. Aujourd’hui, c’est le contraire, ce n’est pas ça que nous souhaitons, nous lui souhaitons un fructueux mandat et plein succès.

Dany Ngandu : Nous ne pouvons pas définir l’avenir de l’église de réveil maintenant ou soit le mandat de Dodo Kamba, le chemin est encore long à parcourir. Mais personnellement, l’avenir s’annonce mal puisque apparemment Sony Kafuta ne veut pas quitter et c’est l’affrontement de deux camps.

Marcel Mokelo : Je ne peux pas prononcer me maintenant sur son mandat. C’est son travail qui nous en dira plus, il est à ce niveau soumis à l’épreuve afin de prouver de quoi il est capable. Diriger une multitude d’église n’est pas facile, qu’il prenne courage et ça ne pourra marcher bien que s’il se confie totalement à Dieu, qu’il ne fasse pas comme les autres qui une fois obtenu le pouvoir se détournent de la bonne voie, seul avec Dieu, il peut faire encore plus dans l’administration des églises de réveil.

Propos recueillis par Clarisse Mfuamba

Laisser un commentaire