Quelles sont vos impressions face au report de la reprise des cours?

Initialement prévu le 3 aout, le gouvernement a décidé de renvoyer au 10 aout la reprise des cours aussi bien pour l’enseignement primaire, secondaire et universitaire. Cette reprise ne concerne dans un premier temps que les finalistes.

Brigitte Mapendo : Je n’arrive pas à comprendre de quelle façon le ministère de l’Enseignement fonctionne. Ce n’est pas du tout normal pour un intellectuel de revenir  plusieurs fois à ses paroles, cela est une marque de l’incompétence. Si tout n’est pas prêt, pourquoi fixer une date en insistant. Personnellement, je n’ai plus confiance à notre gouvernement à cause de l’incertitude dans leur prise de décision, il vaut mieux ne rien promettre tout en organisant les choses et annoncer une fois pour toute la date de la reprise.

Nana Mbuyi, étudiante : Pour moi, la reprise des cours devient incertaine puisqu’à chaque fois que le ministre annonce une date, il le reporte toujours. Tandis que la vie devrait continuer malgré la pandémie du coronavirus, la vie doit reprendre normalement en respectant les gestes barrières. Nous devons apprendre à vivre avec cette maladie.

J’ose croire aux rumeurs sur l’année blanche avec ces reports multiples de la reprise des cours. Si tel est le cas, pourquoi ne pas l’annoncer directement.

Déborah Kakuba, étudiante : Nous sommes chaque fois informé pour la reprise des cours des classes terminales, nous n’arrivons pas à savoir si les autres reprendront ou pas. C’est le fait de prendre des décisions à la hâte et changer après pour l’irresponsabilité du ministère de l’Enseignement. Pourquoi ne pas s’organiser afin de décider une fois pour toute que de nous mettre dans l’incertitude. Le ministère doit savoir s’organiser, l’effet de changement de prise de décision peut entrainer de désaccord, même le dysfonctionnement de l’organisation.

Alpha Shako, commerçant : Personnellement, cela est dû au non-respect des mesure barrières, la maladie est certainement au milieu de nous. Le peuple en général ne respecte pas les mesures barrières. Voilà pourquoi, le gouvernement  a jugé bon de repousser encore les jours afin de prendre toutes les dispositions pour éviter la propagation à grande échelle de la pandémie.

Obed Kabongo, élève : Je pense qu’il y aura année blanche. Si réellement, c’est pour désinfecter les écoles et nous donner les cache-nez, pourquoi ils ne nous avaient pas donné lorsqu’ils avaient annoncé la date du 21, ça commence à me décourager. Que le ministre soit clair quand si c’est l’année blanche, qu’il nous le dise au lieu de nous laisser dans l’incertitude, c’est déplorable.

Propos recueillis par Clarisse Mfuamba

Laisser un commentaire