RDC : Espoir perdu avec la coalition FCC-CACH

Deux ans déjà depuis que la RDC a perdu ses enfants lors des manifestations pacifiques organisées par le CLC le 25 février 2018sous les balles de la Police nationale Congolaise.

Parmi ces victimes, il y a Rossy Mukendi Tshimanga, l’activiste pro-démocratie froidement abattu à la Paroisse Saint Benoit de Lemba et l’aspirante sœur Thérèse Kapangala dans l’enceinte de la Paroisse Saint François de Sale ainsi que plusieurs autres dans diverses églises telles que Saint Michel et Saint Charles Luanga de Bandalungwa, Saint Joseph de Kalamu etc.  Si les autorités ont donné des bilans de morts de ces marches qui ont été organisées pour exiger la mise en œuvre intégrale de toutes les dispositions de l’Accord du 31 décembre 2016 dans son volet décrispation politique, le nombre de disparus n’a jamais été révélé. De nombreuses familles à Kinshasa désespérément leurs proches qui ne sont jamais rentrés à la maison. Nlandu Nzau Fifi fait partie de ces victimes de la répression sanglante du 25 février 2018.  Selon certains rescapés de ces répressions qui ont requis l’anonymat, le groupe de manifestants dont faisait partie Nlandu Nzau Fifi a été arrêtée et gardée dans un dépôt pendant que d’autres auraient été conduits vers une destination inconnue. ‘’ C’est grâce à la complicité de militaires assurant la sécurité de ce lieu de détention clandestin de Kinshasa que Nlandu Nzau Fifi et ses collègues catholiques ont réussi à s’échapper’’ raconte l’un d’entre-deux. Depuis, ils sont toujours recherchés par les services de renseignements militaires qui les accusent d’appartenir à un mouvement insurrectionnel monté à l’époque par Moise Katumbi contre le régime Kabila, témoigne un membre de sa famille à la presse. A l’en croire, des hommes identifiés comme des agents de renseignements seraient venus à plusieurs reprises à leur domicile nuitamment pour la chercher et auraient enlevé même Monsieur Kinzamba Enzam Doudou, son mari. Comme qui dirait le malheur ne vient jamais seul parce qu’il s’en suivit plusieurs désastres :

Le vol de minibus de marque TOYOTA, modèle HIACE de couleur blanche avec des écritures chinoises aux deux portières de devant, immatriculé 3813AR/01 au parking communal de Bandalungwa au vu et au su des policiers ; La crise de l’AVC de Papa Nlandu Mbedika Raphaël qui a perdu toutes ses facultés à cause de la disparition de sa fille Nlandu Nzau Fifi. De ce qui précède, les familles Kinzamba et Nlandu, épuisés après deux années de recherche qui n’ont pas porté ses fruits et ils profitent de l’occasion pour lancer un avis de recherche. Jusqu’à présent, leurs enfants n’ont pas été retrouvés.  Notre souci est qu’on nous aide. Aidez-nous. Tout celui qui a l’information sur l’endroit où se trouve mon beau-fils, Kinzamba Enzam Dadou ainsi que ma fille Nlandu Nzau Fifi puisse nous tenir informer, a lancé le père de Nlandu

Laisser un commentaire