Relâchement dans le respect des mesures barrières à Kinshasa

Depuis la levée de l’Etat d’urgence sanitaire par le Chef de l’Etat, la  population kinoise foule aux pieds les mesures préventives édictées par les autorités  pour freiner la propagation de ce nouveau virus sur l’ensemble du territoire national, constate votre rédaction.

C’est le relâchement dans le respect des mesures barrières dans la capitale congolaise. Les mesures barrières ne sont pas respectées dans différents centres de négoce très achalandés de Kinshasa, à bord du transport en commun et dans d’autres milieux publics. Les voyages de Kinshasa vers les provinces et vice-versa se poursuivent avec la complicité de quelques services étatiques commis à différentes barrières ou frontières. Autant dire qu’à la suite de ce relâchement dans la mise en application des mesures  barrières, Kinshasa frôle la catastrophe.

Et pourtant, on ne cesse d’enregistrer des cas suspects où les contaminés, selon les différents rapports de l’INRB chapeauté par le docteur Jean-Jacques Muyembe en même temps coordonnateur de la cellule de riposte de la Covid-19. Le président de la République Félix Antoine Tshisekedi l’a bien dit que la levée de l’état d’urgence n’est pas synonyme de la fin de la Covid-19, mais les congolais ont commencé à ignorer cette maladie dès son avènement dans la capitale. Le port du masque n’est pas destiné à se protéger contre la maladie mais plutôt pour ne pas tomber entre les mains de la Police et payer une amende de DCF 25 000. La population s’exprime en disant que c’est devenu une source de revenu pour les agents de l’ordre  souvent ça embête. Cependant, il y a des personnes qui souffrent et qui ne peuvent mettre les masques jusqu’au nez mais certains agents de l’ordre  ne veulent pas entendre aucune explication. Ainsi, la population demande au Chef de l’Etat de mettre fin à cette aventure afin de garantir la quiétude de citoyens.

A en croire le professeur J.M Kayembe de l’équipe de riposte, les mesures barrières doivent être appliquées sans relâche, c’est cela qui nous permettra ensemble de vaincre cet ennemi commun.

Jemira Mutono

Laisser un commentaire