Retour sur la hausse des prix au marché de Bibwa

Le marché de Bibwa dans la commune de la Nsele n’a pas été en reste en ce qui concerne la majoration des prix observée vendredi 27 mars dernier à l’annonce du confinement dans la ville de Kinshasa.

Par conséquent, une psychose a envahi la population craignant de mourir de faim. La mesure appelée communément ebundeli est passée de 700 FC à 1000 FC, l’ekolo de maïs de 1200FC à 2000 FC, le sac de riz de 34000 FC à 36500 FC, les épices de 50FC à 100fc voire 150FC. Les mamans ont décidé de préparer avec le bois parce que le sac de braise a pris de l’ascenseur. Le sac est passé de 35000 FC à 50.000FC. ‘’ Nous n’avons pas le choix parce que si on n’achète pas, nous avons de petits enfants et des bébés a la maison alors on ne peut pas mourir de faim à cause de la hausse de prix. Avec le peu que nous avons, on se bat pour s’approvisionner enfin de survivre’’ a déploré Madeleine Esisi, acheteuse trouvée au marché de Bibwa. ‘’ C’est devenu dangereux d’entendre des menaces de pillage. Nous mettons des provisions mais dans l’insécurité, c’est vraiment malheureux. Sur ce, je demande à notre gouverneur Gentiny Ngobila de trouver une solution pour ce confinement. D’autres pays à l’instar de la France se sont bien organisés, pourquoi pas faire pareil chez nous’’ a déclaré Joël Moke un acheteur ému.

Mutono Ikwamo Jemira, Stagiaire IFASIC

Laisser un commentaire