Shadary  en bonne posture

Le Comité stratégique du FCC a réuni en conférence de presse mardi dernier la presse nationale et internationale en vue de titre au clair certains points d’actualités sur les élections et la candidature d’Emmanuel Shadary.

Avec à sa tête Néhémie Mwilanya, son coordonnateur, l’équipe au complet et prête à affronter quelle question.   Félix Kabange, Azarias Ruberwa, ou encore Joseph Kapika étaient également au front.

Répondant à la question sur le meeting du FCC au stade Tata Raphaël et de son financement, le coordonnateur n’est pas allé par quatre chemins : la population a envoyé un signal positif à la candidature d’Emmanuel Shadary pour une plate-forme qui n’a que quelques d’existence. Cette même population a adhéré complètement à la nouvelle plate- ainsi qu’à son plan d’avenir. ‘‘L’engouement au stade Tata Raphaël est aussi un indicatif clair par rapport à ce qui va suivre, un signe prémonitoire pour  Néhémie Mwilanya. Par conséquent, Shardary a beaucoup de chance de transformé cet engouement en intention de vote.

En ce qui concerne l’utilisation de fonds du Trésor public lors de ce meeting, Néhémie Mwilanya estime que c’est une confusion doublée de l’ignorance de mécanisme du fonds public. ‘‘On est loin des méthodes de la 2ème république, il existe aujourd’hui une chaine de dépenses’’, a-t-il conclu. Il a invité les professionnels des médias à enquêter et vérifier si le FCC a utilisé le fonds public, il y a toujours moyen de retracer. C’est une diversion à laquelle on ne doit pas accorder beaucoup d’importance.

 Aucune condamnation contre Shadary

Maître Azarias Ruberwa, membre du Comité stratégique, a souligné qu’il n’existe aucune poursuite judiciaire ni condamnation contre leur cher candidat. Les sanctions sont tout à fait politiques et disparaîtront avec le temps. ‘‘Laissons le temps au temps, tout disparaîtra. Le juriste a démontré le caractère injuste de l’Union européenne contre certains  caciques de la MP. Ces sanctions sont les résultats de rapports partisans des personnes qui veulent se venger de la RDC.

Économiste Joseph Kapika, a renchéri à son tour en affirmant que la plupart de nos villages et villes ignorent ces sanctions. ‘‘Alors, on doit arrêter de penser que le Congolais doit courber l’échine à chaque petit problème’’.

Pour clore sur cette question, Néhémie Mwilanya a tenu à rappeler que ces sanctions n’ont en aucun cas freiné l’autodétermination de l’autorité morale du FCC, ni du peuple congolais, qui a pris d’assaut le stade Tata Raphaël pour soutenir la candidature d’Emmanuel Shadary. Ce n’est pas pour rien qu’il a été choisi postérieurement aux sanctions, ils doivent comprendre maintenant et bien réfléchir à cette masse derrière Shadary, qui a montré clairement sa voix.

 Mukar

Laisser un commentaire