Sylvain Mukendi : » Kasonga Tshilunde mérite la décoration à titre posthume  »

C’est depuis deux semaines que Joseph Boucar Kasonga Tshilunde, président de l’Union nationale de la Presse du Congo (UNPC) a tiré sa révérence.

Le vice-président de la commission de Formation et éthique professionnelle de l’UNPC Sylvain Mukendi a rendu un hommage à l’illustre disparu. Pour Sylvain Mukendi, le défunt président mérite d’être décoré à titre posthume par le Chef de l’État. Le vice-président de la commission formation et éthique professionnelle a rappelé que feu Kasonga a mené une lutte acharnée de et sans relâche pour la liberté de la presse et la consolidation de la démocratie en RDC depuis la période caractérisée par la dictature sous le régime Mobutu. « Les professionnels des médias doivent être honorés par le chef de l’État. Kasonga Tshilunde n’est pas n’importe qui. Dans ce pays nous avons vu les musiciens et les politiciens être décorés à titre posthume. Mais pourquoi pas ce baobab de la presse qui est un symbole de la liberté de la presse « , a souligné ce cadre de l’UNPC. Ce journaliste a préconisé qu’après les obsèques de ce monument de la presse congolaise, diverses initiatives dont une pétition afin d’honorer le grand baobab de la presse du Congo. Selon Sylvain Mukendi, un prix dénommé » Kasonga Tshilunde  » à l’instar du « prix Lucien Tshimpumpu » soit institué dans le but d’encourager et de primer tous les hommes et femmes des médias qui se distingueront tout au long de leur parcours professionnel. Des obsèques dignes Ce cadre de l’UNPC suggère que l’organisation des obsèques de Kasonga Tshilunde soient à la hauteur de ce personnage phénoménal et mystique, dont le fruit de la lutte a arraché l’autonomie de l’UNPC sous Maréchal Mubutu. Sylvain Mukendi a invité tous ceux qui l’ont connu, à organiser après cette cérémonie, d’autres activités pour immortaliser sa personne et à écrire des ouvrages qui relatent son parcours et sa biographie.

Nico Kassanda

Laisser un commentaire